L’importance d’une charte graphique

28 mars 2017
11:45

Laissez vos commentaires

L'importance d'une charte graphique

Qu’est ce qu’une charte graphique ?

Décortiquons d’abord cette expression à deux mots, cinq syllabes, quinze lettres, cinq voyelles et dix consonnes ! (juste parce que je sais qu’il y en a qui vont recompter 😁) charte graphique :

Charte = règles fondamentales, consignes
Graphique = qui concerne le visuel
Il s’agît donc avant tout d’un document qui reprend toutes les règles visuelles de l’identité d’une entité ( Oô ).

Un petit exemple, ce sera plus clair…

Ex : La communication de Greenpeace est basée sur son logo,
son vert pomme (#73be31) et ses visuels en rapports avec la nature, le domaine de l’écologie.

 

La charte graphique de Greenpeace reprend donc toutes les règles autour de ces éléments. On y retrouve les consignes de mise en forme que ce soit pour les supports web ou imprimés. Par exemple on pourra y retrouver des indications sur l’utilisation du motif pour fond vert (bloc en haut à gauche de la page web), sur la création de symboles ou pictogrammes dans notre jargon (comme sur les blocs “Agriculture”, “Nucléaire”, “Forêt”, etc), ou encore des règles sur le type de photos à utiliser.

Autant vous dire qu’une charte graphique peut peser lourd !!

Voyons plus précisément de quoi elle se compose principalement…

1 – Le logo ou identité visuelle

Le logoooo ! La base ! C’est de ce logo que tout va partir.

Dans les étapes de conception d’une charte graphique, il vient en tout premier. Et oui c’est l’élément le plus important. Il va représenter une image de marque à lui tout seul donc son travail doit être précis, cohérent et réfléchi.

Attention aux différentes interprétations : dans notre société les moeurs jouent énormément sur la vision des gens et leur ouverture d’esprit. Un logo peut donc être perçu de différentes façons ce qui peut parfois jouer des tours…

Ex : Toujours avec Greenpeace, l’organisation a choisi un logo en adéquation avec ses valeurs :

– La couleur verte : qui rappelle le domaine de l’écologie

– La typographie manuscrite : qui éloigne toutes assimilations à la régularité et donc à la machine et qui, avec son aspect de “tags”, peut sous entendre l’idée de rébellion.

2 – Des choix colorimétriques et typographiques

Une charte graphique doit également préciser les couleurs à utiliser pour chaque création de supports de communication.
On choisit en général une couleur principale, une ou deux secondaires et une troisième couleur qui vient habiller la charte par petites touches. Bien évidemment cela dépend de l’univers, du domaine d’activité et de votre parti pris.

Petit conseil de graphiste pour vous les webeux : on oublie les arcs-en-ciel et autre démonstrations colorimétriques, et on reste sur des gammes complémentaires sans oublier les contrastes ! Même le choix des couleurs est très important et peut être interprété de multiples façons par notre voisin.

Il en est de même pour la typographie. Qu’elle soit manuscrite, droite, destructurée, old school ou de moultes autres façons, il doit y avoir une raison. Vous pouvez en choisir une ou deux, peut être trois, mais attention à ce que ça ne devienne pas le défilé de DAFONT.

3 – Des règles de composition et d’utilisation

Maintenant que vous avez créé le logo, choisi de belles couleurs et une typographie qui en jette, il faut définir comment utiliser tout ça. Parce qu’entre nous, avec les créa, ça peut vite partir en grand n’importe quoi. La charte graphique va donc cadrer tout ça et contrôler les “grands fous de la créativité qui aiment bien faire leur propre petite sauce” (hum hum je ne vise personne… à bon entendeur !).

Les 3 règles principales à établir :

  • L’utilisation des couleurs (les codes couleurs en CMJN et RVB). Le classement de celles-ci (couleur principale, secondaire, par petite touche).
    Les mariages à faire ou ne pas faire.

Ex : Chez Greenpeace l’utilisation du vert pomme sur un orange vif risque de piquer un peu les yeux !!! À peine….

  • La taille et l’épaisseur de la typographie. Classez les tailles de votre typographie en fonction du contenu (TITRE, Sous-titre, texte). Et pour éviter les malentendus choisissez une ou deux épaisseurs à utiliser (regular et bold par exemple, en précisant pour les “grands fous de la créativité qui aiment bien faire leur propre petite sauce”, que le bold sera pour les TITRES).
  • Les proportions du logo. Ah oui alors celle là elle est plus importante que ce que l’on croit ! Si vous voulez éviter de vous retrouver avec un logo plus ou moins gros en fonction de l’oeil d’un myope ou de celui d’un astigmate (à bon entendeur !), choisissez une ou deux échelles fixes.
Ex : Pour un dépliant, le logo de la page de couverture sera à 100%, et celui de la dernière de couverture sera à 30%.

Si vous êtes un grand maniaque ou un craintif des “grands fous de la créativité qui aiment bien faire leur propre petite sauce”, vous pouvez bien évidemment ajouter toutes sortes de règles utiles et nécessaires pour la bonne mise en forme de vos supports de communication.

4 – La rédaction de la charte

Rien de mieux qu’un bon petit 300 pages pour récapituler tout ça !

Enfin non restons terre à terre, allons à l’essentiel et évitons les pavés qui découragent et nous font perdre du temps.
Petit conseil entre nous : les chartes graphiques visuelles sont appréciées pour leur clarté et leur facilité de compréhension. Et oui on est tous d’accords le visuel ne nous trahit jamais !

 

L’utilité d’une charte graphique

Faire tout ça c’est bien, pour les grands maniaques c’est encore mieux, mais il y a de vraies raisons qu’il ne faut pas négliger en tant que professionnels de la communication.

1 – Ne ressembler à personne d’autre !

Monsieur tout le monde ce n’est pas vous et encore moins vos clients. Alors l’originalité et la singularité doit être au rendez-vous. Chez nous on parle de “sur-mesure” et on adore ça ! L’image d’une marque, d’une société ou même d’une personne est trop importante pour ne pas la rendre unique. La charte graphique est vraiment l’identité et l’esprit d’une marque !

2 – Améliorer sa visibilité

En plus de permettre d’avoir une identité visuelle propre à chacun, la charte graphique est notamment l’outils qui permet d’améliorer la visibilité d’une société ou d’une personne.
Et oui on vous reconnaît mieux ! Une couleur, une typographie, un visuel et HOP on sait que c’est vous ! Il ne faut pas oublier que la charte graphique se doit d’être déclinable sur tout support. Elle amène donc une cohérence et une unicité dans toute une communication.

Et entre nous, rien de plus satisfaisant quand quelqu’un reconnaît directement à quel marque ou société correspond notre travail.

3 – Faire plus professionnel

Dans le monde des affaires la concurrence est rude alors autant faire les choses bien et jusqu’au bout. Une bonne charte graphique, bien travaillée, c’est un bon point pour s’affirmer et faire preuve de crédibilité. Si une carte de visite n’a rien à voir avec son site internet, les gens se perdent, ne cherchent pas forcément à comprendre, et on peut vite passer à la trappe !  

4 – S’inscrire dans un domaine d’activité

La charte graphique est tout aussi importante pour s’inscrire dans un domaine et faire en sorte que juste avec un coup d’oeil, n’importe qui soit capable de vous assimiler à telle ou telle activité.

Ex : La communication de Greenpeace renvoie au domaine de l’écologie, de la nature. Si on regarde d’autres organisations ou structures dans cet univers les codes seront similaires et on s’y retrouvera plus facilement. En effet, on ne va pas utiliser du rose pour présenter une organisation de protection de sites naturels… ce serait… maladroit !

5 – Décliner ses supports de communication à l’infini !

Et oui ! Reparlons donc des “grands fous de la créativité qui aiment bien faire leur propre petite sauce”. La charte graphique est votre bouclier pour contrecarrer leurs pulsions créatives de l’enfer !

ROUND 1

Si vous réalisez la charte graphique d’une société et que celle-ci souhaite missionner une autre personne pour la création d’un de ses supports : l’autre graphiste derrière son ordinateur, respectera ce que vous avez mis en place.Conclusion : votre travail reste sauf et vous serez l’éternel créateur de cette charte graphique, qui pourra être utilisée par une équipe entière (CLAAAASSE !).

ROUND 2

Si vous créez la charte graphique pour un client et que celui-ci souhaite s’en servir pour réaliser des posts sur les réseaux sociaux : il aura toutes les consignes pour à son tour pouvoir développer sa communication et l’exploiter dans sa totalité. Car n’oublions pas un client autonome est un client content et donc un client qui revient !
ET BIIIIM ! K.O les “grands fous de la créativité qui aiment bien faire leur propre petite sauce” !

 

Les règles pour une image cohérente et adaptée

1 – Se renseigner sur les tendances

Comme déjà vu dans l’article précédent “Faire de la veille”, il est important de constamment se tenir à jour des dernières tendances dans le monde du web, mais aussi dans celui du graphisme. Avec les années, les aspirations changent, évoluent, et des nouveautés apparaissent.
Avant de créer une charte graphique, il est plus que nécessaire d’être connaisseur de ce qui se fait ou ne se fait plus. Ça ne sert à rien de faire une belle charte graphique bien finalisée et aux oignons, si elle est complètement hasbeen. Il faut qu’elle soit efficace et donc au goût du jour.

2 – Réaliser une analyse de la concurrence

Avant de s’embarquer dans n’importe quel projet de création, une analyse de la concurrence est une étape cruciale, dans notre jargon on appelle ça le benchmark.
Effectivement, personne n’a envie de ressembler à personne et surtout pas au voisin qui nous pique des parts de marché ! Le but est de se démarquer et d’avoir le p’tit truc en plus. D’où l’importance du benchmark.
Attention “analyse de la concurrence” ne veut pas dire “lui piquer ses idées” ! Petit conseil pour les chenapans qui seraient tentés…

3 – Se positionner et faire des choix !

Maintenant que vous avez toutes les clés en main pour réaliser LA charte graphique du feu de dieu qui envoie du pâté et vous rend célèbre (mais oui !), allez-y, lancez vous !

Faites des choix précis et justifiés, réfléchissez à tous les détails, affirmez vous et affirmez votre style.

Bonne chance à vous les webeux ! Que la force de la communication soit avec vous ! Et puis n’oubliez pas, si vous pataugez ou que vous avez besoin d’un avis extérieur sur votre taff, n’hésitez pas à contacter la team LEL !!!


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *